Publié le

Marguerite de Saint-Priest, abbesse de La Séauve

Auteur : (abbé) THEILLERE

Résumé de l’article :
Vicissitudes du monastère cistercien de La Séauve transformé en forteresse au cours des guerres de religion et de la Ligue. Succédant en 1563 à Jeanne Bertrand, du Puy, Marguerite de Saint-Priest administre pendant plus de 35 ans un monastère qui s’avère particulièrement exposé lors des troubles. Pour ne pas subir le sort des établissements voisins de Clavas, de Bellecombe, ou de Viaye, elle fortifie La Séauve de tours, guérites, fossés, d’une nouvelle enceinte, d’un pont-levis et entretient à ses frais jusqu’à vingt soldats. Elle accueille le duc de Nemours pendant le siège de Saint-Didier et voit son couvent « pétardé » par la garnison de Monistrol. Le 15 février 1597 elle fait dresser acte de notoriété de tous les tracas qui ont émaillé son abbatiat, afin de justifier l’état financier du monastère.