Cahiers de la Haute-Loire Année 1982

30 

Description

Avant-propos de Christian de SEAUVE

Le nouveau président évoque les membres fondateurs décédés, les nouveaux membres et son désir de développer l’étude des églises du département.

Les noms de rivières et de ruisseaux (essai d’hydronymie vellave)  de Jean ARSAC

Par un linguiste, grand connaisseur du terrain et de l’histoire du Velay. Première partie : ordre alphabétique de Achon à Culperoux ; datation de la première mention, altitude de la source et origine du nom.

Notes historiques sur le couvent des Dominicains du Puy-en-Velay (XIIIe-XVIIIe siècles)  de Jean-Dominique LEVESQUE

Fondé en 1221 par Etienne de Chalencon, évêque du Puy qui a participé à la croisade des Albigeois. Relevant de la province de Provence, il passe à celle de Toulouse en 1698. Saint Dominique y serait-il venu deux fois ? Saint Vincent Ferrier y séjourne en 1416. Des évêques, y compris ceux de Carcassonne, Zagreb, Nocera, etc., ainsi que Duguesclin et les Polignac sont enterrés dans l’église. Programme des études, promotion de moines, extensions des constructions, notamment après le pillage par les Protestants. En 1608 une filiale est fondée à Pradelles. Les tableaux de Guy François offerts par Mgr de Béthune décore l’église de tableaux de Guy François. Au XVIIe s. Gallien d’Adiac s’intéresse à la navigation dans les airs dans cette période troublée par la crise janséniste.

La vie religieuse féminine au XVIIe et au XIXe siècles dans l’actuel département de la Haute-Loire de Jean REYMOND

Deux siècles de créations de couvents. Au XVIIe s. ceux de la Visitation, du Refuge (par saint François Régis), des Dominicaines (où la mère Agnès de Langeac découvre sa vocation), des sœurs de Saint-Joseph, des Ursulines, des sœurs de Saint-Charles, mais aussi Anne-Marie Martel et les Béates, Fontevrault à Brioude et huit autres ordres. Au XIXe s. nouvel essor de la bienfaisance (sœurs de la Charité, de l’Assomption, Trinitaires), apparition du tiers-ordre franciscain, du Carmel pour la vie contemplative et de quatre autres ordres voués à l’éducation.

Population et répartition de l’habitat rural dans les cantons de Pinols, Blesle et La Chaise-Dieu aux XIXe et XXe siècles de Roger NICOLAS

Dans chaque canton, l’orientation économique, l’ampleur de l’exode rural, la répartition en fonction de l’altitude et la dispersion de l’habitat comme l’utilisation du territoire sont étudiés, avec tableaux et cartographie. Etude plus détaillée des communes d’Auvers, Lorlanges, Connangles est plus détaillée.

La réparation de la Séparation dans le diocèse du Puy (1907-1914) d’Auguste RIVET

Deux évêques, Constant Guillois et Thomas-François Boutry, dont la personnalité et la carrière sont étudiées affrontent les problèmes diocésains liés au logement, aux municipalités, traitement du clergé et collecte du denier du culte et autres aspects financiers. L’action pastorale dans l’enseignement de la jeunesse s’appuie sur des bienfaiteurs. Le recrutement des prêtres se ralentit. Le regroupement des fidèles dans les œuvres se traduit par un surcroît de ferveur.

Laurent-Eynac et l’aéronautique (1920-1940) d’Emmanuel CHADEAU

Premier ministre de l’Air français du 14 septembre 1928, sous Raymond Poincaré. D’importants moyens financiers sont dégagés. Avec Albert Caquot, qui assume la direction technique du ministère, l’école supérieure des constructions aéronautiques est nationalisée, les relations commerciales entre l’Etat et les entreprises sont réformées. Le bilan de la politique du ministre, plus incitative qu’interventionniste, est positif dans la création d’une image de l’aviation, la modernisation en cours mais les résultats concrets de la politique industrielle sont plus nuancés. L’auteur développe la carrière parisienne de Laurent-Eynac qui revient à ce ministère du 21 mars au 16 juin 1940.

Roger Darcissac (1898-1982) de Gérard BOLLON

Notice nécrologique. Professeur au Chambon-sur-Lignon, maître de chœur, érudit spécialisé dans l’histoire du protestantisme local, les marques postales, secrétaire du conseil presbytéral de l’église réformée, homme de bien.

Les débuts de l’Eveil de la Haute-Loire, souvenirs en hommage à André Alalain de Louis RABASTE

Avant la Libération paraît l’Appel, journal du C.D.L. sur les presses de La Haute-Loire. En septembre 1944 des personnalités, dont Eugène Pébellier, Léon Cabannes, André Alalain créent un journal qui reflète leur opinion. Louis Rabaste, malgré les difficultés techniques et politiques publie le premier numéro le 20 octobre 1944. L’équilibre budgétaire est atteint entre 1948 et 1950. Les concurrents sont La voix républicaine, Le Soir à l’initiative de Roger Priouret et du Front national. En 1951, Le Quotidien succède à La voix républicaine et disparaît en 1957. L’auteur rend hommage à André Alalain.

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Information complémentaire

Dimensions 240 x 165 mm