Cahiers de la Haute-Loire Année 1988

30 

Description

Les noms de rivières et de ruisseaux (essai d’hydronymie vellave) de Jean ARSAC

L’auteur continue à exposer les racines pré-celtiques, gallo-romaines, et autres des noms des cours d’eau. Ils figurent, quelle que soit leur importance, dans l’ordre alphabétique, de Tachés à Vourze dans cette septième et dernière partie de l’article commencé en 1982.

De quelques abbés perdus et pierres oubliées au Monastier-Saint-Chaffre  d’André CREMILLIEUX

La récupération à la décharge publique d’une vingtaine de sculptures gothiques incite l’auteur à suivre deux directions : d’abord replacer ces vestiges dans une perspective de l’extension maximale du quartier abbatial (au début du XVIe siècle), puis passer en revue les grands moments de l’histoire de l’abbaye incarnés par les grands abbés « dignes », bâtisseurs, politiques, ou bien moins « dignes » tel celui qu’invective Bernard de Clairvaux (au XIIe siècle) ou qui meurt en état de péché (au XVIIe siècle).

Mots clés : François d’Estaing ; Sennecterre ; abbés de Cour ; Le Franc de Pompignan ; Cluny .

Le maréchal Jean II Le Meingre, dit Boucicaut (1365-1421)  de C. VERMERE

Maréchal de France à 28 ans. Une carte illustre ses exploits : France, Italie, de la Terre Sainte à Constantinople, de l’Espagne à l’Angleterre où il meurt prisonnier après Azincourt. Son épouse Antoinette de Turenne lui apporte le château de Bouzols, qu’il est forcé de prendre à main armée sur son beau-père Raymond de Turenne, de triste mémoire.

Les Cénat de l’Herm (1423-1687), une généalogie rectifiée d’Yves SOULINGEAS

Deux livres de raison permettent de revoir la généalogie de cette famille. Le premier, Artaud, naît en 1423. Nommé juge de la cour commune par Louis XI, il achète L’Herm en 1467. Six générations se succèdent jusqu’à la fin du XVIIe s. et confortent leur fortune par l’achat de seigneuries et l’apport de dots entre Le Puy, Le Monastier et le Vivarais.

Grazac en 1695 de René BORE

L’actuelle commune de Grazac relève alors de trois seigneuries : Chabrespine, qui dépend du mandement de La Tour-Maubourg, sous l’autorité des Fay, Grazac proprement dit, qui forme son propre mandement, Vertamise. Terriers et rôles de la capitation permettent de connaître jusqu’au matériau des toitures, et l’activité des habitants. Carte des mandements.

La grève des dîmes dans la paroisse de Saint-Voy au XVIIIe siècle de Gérard BOLLON

Révolte fiscale sur arrière-plan religieux. Les habitants de Saint-Voy, dans « la Montagne », se constituent en syndicat pour protester contre le paiement de la dîme levée au nom du Chapitre Cathédral de Notre-Dame du Puy. Insultés, menacés, les fermiers du Chapitre venus de Saugues ne peuvent agir. Procès s’ensuit, par sentence du sénéchal du Puy, le 4 septembre 1761, la communauté est condamnée à 2000 livres de dommages et intérêts, certains sont emprisonnés.

L’abattoir public de la ville du Puy et les droits de l’équivalent de Gabrielle DENAND

Les commis reprochent aux consuls, après une sédition des bouchers en 1655, de ne pas avoir créé un escorchoir public pour leur permettre de contrôler et marquer le bétail de boucherie. Les bouchers sont 42. Une ordonnance de l’intendant somme la ville de s’exécuter. Après 1674, les fermiers se contentent d’un somme forfaitaire et globale par sous-traitance avec un boucher, puis avec la corporation. L’écorchoir au fond du Breuil est impraticable. Claude Portal établit un devis, en 1743, pour un local rue Chévrerie. Le problème se règle en 1832 par la construction d’un abattoir en face du pont d’Estroulhas.

Jules Romains témoin de la vie politique dans un département de montagnes d’Auguste RIVET

C’est un jeu pour l’auteur, spécialiste de l’histoire politique, de puiser ses renseignements dans un roman « Journées dans la Montagne », écrit en exil à New-York. Si l’ouvrage n’a pas de clés, Jules Romains avait sur les hommes et la Haute-Loire des souvenirs précis. Rôles des instituteurs et influence des notables, etc., sont confrontés avec les documents d’archives.

La collection du chanoine Auguste Fayard. Legs au Musée Crozatier du Puy-en-Velay de Maurice PETTEX-SABAROT et François-Xavier AMPRIMOZ

Si le Conservateur du Musée dresse une biographie et le catalogue, il appartient à Maurice Pettex Sabarot, exécuteur testamentaire, d’analyser les plus beaux éléments du legs, dont une Vierge en Majesté, un seau à eau bénite de bronze. Les tableaux décrits, attribués aux ateliers de Carrache, Poussin ou à Brandi Giacinto, Gabriel Tyr, sont accompagnés de photos. Le tableau de Jean-Baptiste Pierre est publié en couleur.

Souvenirs sur le chanoine Fayard d’Auguste RIVET

Élève à la Manécanterie de Notre-Dame, et, occasionnellement, enfant de chœur à la cathédrale entre 1930 et 1935, Auguste Rivet a connu l’abbé Auguste Fayard dans ses belles et vives années, alors qu’il était cérémoniaire de Mgr Rousseau, évêque du Puy. Évocation du chanoine Joseph Vacher à qui il avait succédé dans cette fonction.

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 240 x 165 mm