Cahiers de la Haute-Loire Année 1998

30 

Description

Une vierge runique en Majesté (vers l’an 700) jadis conservée à Auzon (43390) de Pierre CUBIZOLLES

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. Une vierge runique en Majesté
Description et étude d’un coffret en os de baleine gravé, longtemps conservé dans la petite ville d’Auzon, actuellement au British Museum de Londres et en partie au musée du Bargello de Florence. Fabriqué en Northumbrie, ancien royaume d’Angleterre, il est décoré d’inscriptions en runes scandinaves, d’une illustration de la légende germanique de Wieland le forgeron et d’une scène d’adoration des Mages avec une représentation très précoce de la Vierge à l’Enfant. Thème de la Vierge en Majesté dans l’art paléochrétien et au Puy-en-Velay. Illustrations.

Le prieuré-cure de Saint-Etienne-Lardeyrol  de Thierry ALLOIN

Prieuré bénédictin dépendant de La Chaise-Dieu, donné en 1167 par l’évêque du Puy : rattachement à la mense abbatiale, histoire des prieurs jusqu’au XVIIIe siècle. Paroisse : délimitations ; historique et description de l’église romane, dévotions. Textes publiés en annexe, cartes et clichés, liste des prieurs et curés.

L’ancien hôtel Roche-Savine (maison Miailhe) au Puy-en-Velay  de Martin de FRAMOND

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. L’ancien hôtel Roche-Savine
Une partie est médiévale avec des éléments romans, façades reprises vers 1600, et des gypseries du XVIIIe s. Photos, plans, reconstitutions facilitent la lecture. La tour En Maurizi dite Roche Savine avec l’arche au-dessus de la rue, citée dès 1323, appartient aux Montboissier, peut-être construite par Maurice, prévôt du chapitre au XIIIe s. Aux Maurin de Châteuneuf en 1462 sont attribuées les parties gothiques. L’auteur reconstitue le plan de ce quartier ouest du cloître en 1599 d’après le compoix. Des indices montrent que cette tour monumentale se trouve sur la muraille mérovingienne du mandement du cloître.

Infortunée Charlotte ! Heurs et malheurs d’une trop jolie fille au XVIIe siècle de Christian de SEAUVE

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. Charlotte de Fillère du Charrouil
Charlotte de Fillère du Charrouil, empêchée par un assassinat d’épouser Ignace Gérentes de Chadrac, est rejetée par sa riche famille ; l’évêque Mgr de Béthune la protège au couvent des Repenties, dont il a fait embellir la chapelle par le sculpteur Vanneau. Louis XIV intervient directement pour chasser Charlotte de l’évêché avant que l’évêque ne la marie. La haute société du Puy se livre encore dans le dernier tiers du siècle à ses passe-temps favoris : une vingtaine de morts violentes, rapts, faux en écriture publique. L’évêque malgré tout travaille à la réformation des mœurs et dénonce lors du carnaval le jeu cruel de la cassade.

L’abbaye de cisterciennes de La Séauve-Bénite en Velay : quelques points d’histoire et reconstitution architecturale de Philippe PEYRON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. L’abbaye de cisterciennes de La Séauve-Bénite en Velay
L’auteur évoque son histoire de l’origine, vers 1203 à 1215, à partir de documents nouveaux dans la mouvance des comtes de Forez, jusqu’au dépeçage post-révolutionnaire. Une deuxième partie décrit le monument reconstruit par la dernière abbesse Marguerite-Laure de Fumel avec plans et photos à l’appui.

La vie religieuse féminine en Haute-Loire à la fin du XVIIIe siècle… (II) de Marie-Pascale GOUNON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. La vie religieuse féminine en Haute-Loire
Deuxième partie de trois. Ordres « modernes » nés de la Réforme catholique du XVIIe siècle, religieuses à vœux solennels : bernardines de Montfaucon, bénédictines d’Auzon, Fontevristes de Brioude, augustines de Saint-Didier-en-Velay, Craponne, dominicaines de Sainte-Catherine du Puy-en-Velay, de Langeac, Visitandines du Puy, religieuses de Notre-Dame du Puy, de Brioude, de Langeac, de Pradelles, d’Yssingeaux, Refuge Saint-Maurice du Puy, ursulines de Monistrol-sur-Loire, de Saugues. Effectifs, destin pendant la Révolution et sort actuel des bâtiments. Illustrations.

Les sociétés politiques révolutionnaires de Haute-Loire 1789-1795) de Pascal GIBERT

D’après un mémoire de maîtrise à Clermont-Ferrand. 38 clubs jacobins, majoritairement dans la zone est, organisés en réseau assez cohérent autour du Puy, et suivant sans retard l’évolution politique. Étude de leurs membres, de leur fonctionnement, de leur engagement et de leur marge d’initiative. Tableaux et carte.

Antonio Pitarch (1814-1887), un musicien professionnel au service de la sociabilité des amateurs de Georges ESCOFFIER

Au travers de la vie de Pitarch, réfugié carliste, enseignant la musique dans les écoles, organiste de la cathédrale, l’auteur étudie l’histoire de la musique au Puy au XIXe s. et se livre à une analyse sociologique des classes dominantes cherchant à conforter le noyau central de la société et à œuvrer pour la paix sociale. Oscar Bonnet fonde en mai 1855 l’Orphéon du Velay, dont Pitarch est le directeur musical, et qui succède à la Société philharmonique fondée en 1812. La musique doit s’intégrer dans le rituel religieux ou civil. Ainsi l’Orphéon joue pour l’inauguration de la statue de N-D de France, puis au Musée Crozatier et gagne plusieurs concours dont celui de lecture à vue à Lyon en 1864. En 1882 l’Harmonie du Velay lui succède.

Quelques aspects des sports traditionnels en Haute-Loire de 1900 à 1990 d’Hélène ROMEYER

Extrait d’un mémoire de maîtrise à l’Université Lyon II. Progression et changements dans la faveur du public, depuis les sociétés de gymnastique, à l’esprit civique et militaire, au vélo, à l’athlétisme, au rugby et au football progressivement majoritaires ; cas particulier de l’escrime et du basket au développement plus limité. Clichés.

La charpente d’échafaudage et d’étaiement : l’entreprise Perre de Jean PERRE

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. La charpente d’échafaudage et d’étaiement
Présentation des outils et techniques, et de chantiers avec échafaudages de bois réalisés depuis les années 30 par la famille Perre, à l’abbatiale Saint-Robert de La Chaise-Dieu, au Pont de l’Enceinte à Yssingeaux, au chemin de fer de la Transcévenole, au pont de Coubon, à la « Potence » d’Allègre, à l’église Saint-Julien de Brioude. Charpentes métalliques pour Saint-Joseph d’Espaly, en 1957,le château de Vachères à Présailles, et l’Hôtel-de-ville du Puy-en-Velay en 1969. Photographies et relevés.

La JAC en Haute-Loire de la guerre au MRJC (1939-1964) d’Alban HABAUZIT

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1998. La JAC en Haute-Loire de la guerre au MRJC
Résumé d’un mémoire de maîtrise soutenu sous la direction d’Etienne Fouilloux à l’Université Lumière Lyon 2. Organisation du mouvement, masculin et féminin, depuis 1939. Portraits d’aumôniers. Étude des pratiques religieuses, des activités de formation, de l’organisation des loisirs. Développement de masse après 1951 (noms des responsables, presse, effectifs) jusqu’à la crise des années 60. La JAC a travaillé la Haute-Loire en profondeur, et ses anciens militants ont continué ensuite une vie d’engagement ; son paradoxe est d’avoir été encadrée par un clergé de bonne volonté, mais conservateur et dérangé par les aspects les plus modernes du mouvement.

Souvenirs. Cinquième partie : la vie culturelle d’Auguste RIVET

Dès 18 ans il publie des articles politiques et littéraires dans la presse locale. Il fonde, avec Jean Arsac et Henri Bonnet, l’association Guillaume Budé puis le Cercle intellectuel avec le concours des Jésuites, Carrefours, etc. Surgissent des portraits aux traits piquants de personnalités locales et nationales. L’auteur, à propos des Cahiers de la Haute-Loire et du Centre culturel départemental, s’interroge sur les mythes historiques : Bête du Gévaudan et Philibert Besson. Il évoque la construction du Lycée et du Centre Pierre Cardinal.

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 240 x 165 mm