Cahiers de la Haute-Loire Année 1999

30 

Description

La chapelle d’Apilhac de Robert FALARZ

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. La chapelle d’Apilhac
L’analyse archéologique de cette chapelle de Saint-Martin, dans un village de la commune d’Yssingeaux, et pour partie antérieure au XIe siècle, est appuyée par un important dossier de plans et photos.

Les évêques du Puy honorés jadis du pallium  de Pierre CUBIZOLLES

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. Année 1997. Pierre Cubizolles
Abbé Pierre Cubizolles (1925-2005) (cliché A. Romeuf)

Depuis 1051 et Étienne de Mercœur, jusqu’en 1978, de nombreux évêques du Puy ont reçu du pape, avec le droit de porter le pallium, des prétentions à échapper à la juridiction des archevêques de Bourges et à relever directement du Saint-Siège. Cette histoire est replacée dans ses contextes successifs.

Eglise abbatiale Saint-Pierre de Blesle. Étude de l’évolution architecturale  de Christian CORVISIER

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. Eglise abbatiale Saint-Pierre de Blesle
L’évolution architecturale de l’église repose surtout sur l’analyse archéologique et stylistique. Le transept très développé pourrait être daté de la fin du XIe s. La nef et la croisée ont été reconstruites au XIIe s. L’interruption du chantier au milieu XIIe s. entraîne un changement radical de parti et de style architectural. La surélévation en estrade du chœur des dames date du XVe s. L’étude est complétée par des photos, plans et coupes.

Les Antonins en Haute-Loire  de Jean PERREL

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. Louis de Langeac, abbé de Saint-Antoine (1555-1597)
Louis de Langeac, abbé de Saint-Antoine (1555-1597).

Cet ordre hospitalier, dont l’auteur étudie l’origine, la vocation et l’histoire, possède 5 établissements en Haute-Loire : l’hôpital du Pertuis, mentionné en 1284 ; la commanderie de Monistrol-sur-Loire en 1327 ; la commanderie de Saint-Victor-sur Arlanc, Hugues de Vertamy en est commandeur en 1383 ; Frugières-les-Mines, la préceptorie la plus ancienne, pour toute l’Auvergne, est mentionnée en 1272 ; la commanderie de Pradelles, en Vivarais, est mentionnée en 1478. A leur histoire l’auteur ajoute celle des dignitaires puis évoque ce qu’il en reste.

Les noms de personne du Puy-en-Velay en 1367 de Marie-Thérèse MORLET

Une « réparation des feux » dressée pour les impositions royales, nous donne une liste de propriétaires, rangés par « île ». La liste a été transcrite alphabétiquement avec les étymologies et un commentaire sur les catégories de noms personnels, les noms doubles, les formes des noms de femmes et la particule « Na » ; aperçus sur les strates de population, les immigrants. Bibliographie.

Les Juifs du Puy au Moyen Age de François-Hubert FORESTIER

Leur première mention apparaît en 1212, puis dans le compoix de 1408 la rue de « la Juiverie » que l’auteur suit sur 150 m de long. La légende locale de la fontaine des Tables, datée de 1320, qui rapporte la résurrection d’un enfant assassiné par un juif, est confortée par deux manuscrits du XVe s. d’Amiens et de Lille qui situent ce miracle au Puy. La légende est infirmée par les Exempla, outil de prédication dont le premier est daté de 1200, qui ne citent pas de lieu. L’onomastique permet de retrouver les noms d’origine juive. L’auteur conforte son étude par la carte de l’implantation juive entre Rhône et Allier et par 14 pièces justificatives.

Réflexions sur la pénétration de la réforme dans le Velay (1530-1560) de Christian MAILLEBOUIS

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. Le cardinal de Tournon, opposant acharné de la Réforme, mort en 1562.
Le cardinal de Tournon, opposant acharné de la Réforme, mort en 1562.

Contrairement aux idées reçues, la Réforme arrive en Velay de Lyon, le long de la vallée de la Loire, de Monistrol, ville de Jean Chassanion prédicateur protestant, à Vorey jusqu’au Puy, puis par Annonay dans les montagnes. Elle devance la présence à Saint-Voy. L’imprimerie lyonnaise, l’université de Valence participent à cette pénétration. L’auteur étudie les origines, grâce aux chroniqueurs ponots, la première victime est de Chambaud vers Dunières et non du Chambon. Au Puy, 20 % des chanoines de la cathédrale passent au Protestantisme dans cette ville où une communauté est effective dès 1561.

Anne de Cambacérès, dame de Jerphanion de Emmanuel de JERPHANION

François de Cambacérès épouse au Puy en 1679 Esther d’Atger, fille de David, ministre protestant. Anne leur fille épouse, en 1706, Jean Jerphanion, dont le père est syndic des Etats du Velay. L’étude de cette famille est plus sociologique que généalogique. La noblesse est acquise avec intervention de la banque lyonnaise pour l’achat d’une charge. L’hôtel particulier est construit, un dessin de Philippe Kaeppelin donne la cage d’escalier avec sa rampe en fer forgé. Une nombreuse postérité suit.

La vie religieuse féminine en Haute-loire à la fin du XVIIIe siècle (troisième partie) de Marie-Pascale GOUNON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. Une béate, au début du XXe siècle.
Une béate, au début du XXe siècle.

Dans cette seconde partie l’auteur étudie les sœurs et filles dévotes, dont les tertiaires de la Mère Agnès ; les sœurs de Saint-Joseph ; de Saint-Charles ; de La Croix ; de l’Instruction avec les Béates. Les couvents sont étudiés dans les moindres villages avec leur situation sous l’Ancien Régime, l’attitude des religieuses pendant la Révolution accompagnée de listes. En annexe le tableau statistique des 549 religieuses à vœux solennels.

Destruction et reconstruction d’une église rurale à la fin du XIXe siècle : l’exemple de Cayres de Pierre-François ALEIL

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. Destruction et reconstruction d’une église rurale : Cayres
Un procès-verbal de 1803 décrit l’église détruite, qui était à l’extérieur du bourg. Il semble que l’abbé Achard soit maître d’ouvrage et maître d’œuvre de la nouvelle église terminée en 1873. Photos, plans et coupes.  

A boire et à manger en Haute-Loire autrefois d’Auguste RIVET

Cahiers de la Haute-Loire. Année 1999. A boire et à manger en Haute-Loire
Le sujet est situé d’abord par sa bibliographie commentée nationale et locale. Des textes et témoignages permettent de suivre l’évolution jusqu’en 1940. Puis, sous forme de dictionnaire, différentes nourritures sont évoquées.  

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 240 x 165 mm