Cahiers de la Haute-Loire Année 2001

30 

Description

La vie et l’oeuvre d’un Vellave d’adoption : Louis Comte (1857-1926) de Gérard BOLLON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Louis Comte (1857-1926).
Pasteur réformé à Saint-Étienne, journaliste, grande figure de l’engagement politique dreyfusard et d’un christianisme social, Louis Comte fonda à partir de 1893 l’Œuvre des Enfants à la Montagne, qui commença la vocation d’accueil touristique de la région du Chambon-sur-Lignon.

L’épitaphe de L. Julius Bellicus, citoyen romain, à Saint-Paulien  de Bernard REMY

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. L’épitaphe de L. Julius Bellicus.
Découverte en 2001 lors de travaux à Saint-Paulien, une pièce d’arkose remployée en sarcophage porte une épitaphe monumentale, une des rares inscriptions romaines de cette ancienne capitale de la cité de Velay. Lucius Julius Bellicus serait le plus ancien connu en Velay à avoir porté ce nom de Jules, qui suggère que César en personne avait conféré à sa famille la citoyenneté romaine ; son troisième nom, « Bellicus » est encore celtique, indice d’ancienneté.

Les Vieille-Brioude – Xe-XIIIe siècles  d’Alain ROMEUF

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Dessin, par dom Fonteneau, d’un sceau de 1249.
Dessin, par dom Fonteneau, d’un sceau de 1249.

La forteresse féodale de Vieille-Brioude a donné son nom dès le XIe siècle à une famille seigneuriale qui n’y possédait pourtant que des droits limités, sous la suzeraineté des comtes d’Auvergne. Des documents permettent de retrouver en partie leurs possessions comme leurs relations familiales. Ces Vieille-Brioude s’éteignent dès le XIIIe siècle après avoir produit quelques personnalités, dont un Grand Maître de l’ordre de l’Hôpital Saint-Jean-de-Jérusalem, actif en Terre Sainte de 1217 à 1244 : carrière lointaine, qui est mise en relation avec les vicissitudes politiques de l’Auvergne au début du XIIIe siècle. Sont évoquées deux possibles familles d’armoiries autour de l’aigle bicéphale et de la croix de saint-André.

Jean de Comines, premier comte-évêque du Puy de François WIDEMANN

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Sceau de Jean de Comines en 1305.
Sceau de Jean de Comines en 1305.

Avant d’arriver au Puy, il s’était fait la main à Naples… Le Flamand Jean de Comines, évêque du Puy de 1296 à 1308, se révèle un personnage peu banal, compétent mais intéressé, politique autant qu’ecclésiastique, et de longue date « spécialiste des moyens illégaux de défendre le pouvoir légal » pour le compte du roi de Naples et du roi de France. Ce profil particulier éclaire son action comme évêque du Puy, replacée dans le contexte politique du temps.

Les Fay, acteurs des guerres de religion de Roger DEFAY

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Les Fay, acteurs des guerres de religion
Les nombreuses branches de la maison de Faÿ jouent un rôle marquant dans les deux camps opposés des guerres de religion, en Velay, en Vivarais, en Dauphiné et en Lyonnais. Plusieurs de leurs membres ont laissé des témoignages écrits de leur engagement et de leur sensibilité religieuse. Dans l’ensemble la guerre a servi leur prestige, et n’a pas nui à leur fortune.

Un partisan de Henri IV au château de Beauzac de Martin de FRAMOND

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Un partisan de Henri IV au château de Beauzac
Un plafond peint daté de 1567, dans l’ancien château de Beauzac, aujourd’hui école primaire, arbore les armoiries du prince de Navarre, futur Henri IV roi de France, et de sa mère la reine de Navarre Jeanne d’Albret. De fait le seigneur de Beauzac à cette date s’avère engagé dans les armées navarraises ; peut-être aussi est-il protestant, dans un Velay majoritairement catholique.

Les enfants de chœur de Notre-Dame du Puy au XVIIIe siècle de Pauline de SEAUVE

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Les enfants de choeur de Notre-Dame du Puy au XVIIIe siècle
Sélectionnés sur leur voix, non sans abus, les dix enfants de chœur de la cathédrale du Puy reçoivent nourriture, encadrement, éducation et formation musicale dans un cadre relativement paternel. Au delà de leurs dix ans de service, ils deviennent normalement sous-choriers, très rarement chanoines de plein titre. Avec les organistes, toutes ces catégories de clercs vouées à la vie musicale contribuent au prestige de la cathédrale, mais, à mesure que s’écoule le XVIIIe siècle, pas toujours à son édification morale.

Les chibottes de Vals et d’ailleurs de Frédéric BACHELIER

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Les chibottes de Vals et d’ailleurs
Une promenade en dessins parmi un des principaux ensembles en Haute-Loire de ces cabanes de pierre sèche, à la datation controversée.

La médaille de Sainte-Hélène en Haute-Loire  de Philippe RAMONA

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. La médaille de Sainte-Hélène en Haute-Loire
L’auteur présente les résultats pour la Haute-Loire de l’enquête menée au niveau national par une équipe de chercheurs reliés par Internet. Napoléon III, en instituant en 1852 une médaille destinée à décorer les rescapés des guerres du Premier Empire, s’est assuré la reconnaissance d’environ 2000 vétérans en Haute-Loire. Les dossiers administratifs constitués à l’occasion permettent en partie de connaître les destins individuels, souvent tragiques, de ces militaires, pendant les guerres et après.

La photographie à Yssingeaux des origines à nos jours de François-Hubert FORESTIER et Charles VEROT

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. La photographie à Yssingeaux des origines à nos jours
Dès 1872 on trouve à Yssingeaux des photographes, mais ce n’est qu’à partir de 1896 qu’ils y sont installés de façon stable. Depuis, la ville a toujours compté en même temps deux ateliers, à la production diversifiée. Les cartes postales et des publications d’ouvrages illustrés témoignent de leur activité.

La carrière très spéciale d’un enfant du Velay : le colonel Marcel Lafont, alias colonel Verneuil (1897-1952) de Jean KESSLER

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Le colonel Marcel Lafont.
A partir de 1921 agent du renseignement français dans les Balkans puis en Allemagne ; résistant lors de l’Occupation sous le pseudonyme devenu célèbre de « Colonel Verneuil », souvent à partir de refuges situés en Haute-Loire ; ensuite membre du contre-espionnage français et, à sa mort, chef de SDECE ; personnalité discrète, comme il convient, mais extrêmement considérée dans les milieux avertis.

Une lecture de Gaspard des Montagnes d’Auguste RIVET

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2001. Gaspard des Montagnes
Introduit en Haute-Loire par un réseau d’amitiés, l’écrivain d’Ambert en Livradois Henri Pourrat a produit avec son roman historique « Gaspard des Montagnes », un chef-d’oeuvre dont sont étudiés la technique romanesque, les personnages, les attaches dans la région de La Chaise-Dieu.

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Information complémentaire

Dimensions 240 x 165 mm