Cahiers de la Haute-Loire Année 2003

30 

Description

Jean de Berry et Brioude, armes et emblèmes d’un plafond disparu de Claude ASTOR

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. Jean de Berry et Brioude
Une reproduction en couleurs réalisée vers 1855 pour un érudit, Joseph Fournier-Latouraille, fait connaître avec précision le somptueux plafond peint d’une maison de Brioude détruite peu après. Ce monument portait les emblèmes du roi Charles VI et de Jean de France, duc de Berry et d’Auvergne, lieutenant du roi en Auvergne. L’étude oriente vers les tentatives d’implantation à Brioude vers 1389 de ce dernier personnage, célèbre dans l’histoire des arts. Aucun plafond dû à son mécénat n’était documenté à ce jour.

Origine et provenance des séries dites de pierres à venin d’André CREMILLIEUX

Avant-propos.

Origine et provenance des séries dites de pierres à venin de Pierre BERTON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. Pierres à venin.
Les paysans du mont Mézenc conservent encore parfois des petits groupements de pierres rares auxquels ils attribuent des pouvoirs médicaux sur les hommes et le bétail. L’enquête sur la nature de ces pierres (qui parfois se révèlent être des verres coulés à l’époque gauloise) les met en relation avec des déplacements pastoraux jusque sur les rivages de la Méditerranée, à des périodes très anciennes. La pierre la plus réputée, le galet vert de variolite, pénétrait en Velay par l’une des trois grandes drailles partant du Bas Languedoc.

Église et prieuré Sainte-Foy de La Brousse de Pierre CUBIZOLLES

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. Eglise et prieuré Sainte-Foy de La Brousse
Perdue dans les bois des contreforts du Livradois (dans la commune de Chaniat), désaffectée et en ruines, une église romane d’un bon style rappelle des siècles de vie monastique et paroissiale. L’édifice est en péril.

Un jugement dernier à la Vierge à l’Enfant, un incunable : traces héraldiques de Claude Corailhe, chanoine du Puy-en-Velay au XVe siècle de Bernard GALLAND et Martin de FRAMOND

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. Un jugement dernier à la Vierge à l’Enfant
Un chanoine de la cathédrale du Puy a laissé ses armoiries parlantes sur différents monuments de la ville et des environs : un chapelle familiale à Chomelix, une bible incunable enluminée de la bibliothèque municipale du Puy, et une peinture murale découverte lors de récents travaux de restauration à la cathédrale, qui représente à la fois deux thèmes rarement associés, un Jugement dernier et une Vierge à l’Enfant. Généalogie des Corailhe, apothicaires au Puy (XVe-XVIIIe s.).  

Moniales cisterciennes en Gévaudan et en Velay, abbayes de Mercoire, Bellecombe et La Séauve-Bénite de Charles BESSON

Aux XVe et XVIe siècles, les abbés cisterciens (hommes) de Mazan (Ardèche) exercent un contrôle sur les abbayes féminines du même ordre situées en Velay et en Gévaudan : de ce fait, des minutiers de notaires du Vivarais livrent des documents inédits sur la vie quotidienne de ces communautés mal connues.

Les Ranquet, marchands du Puy et de Lyon, au XVIe siècle de Marie-du-Saint-Esprit GERAUD

La prolifique famille Ranquet fait fortune au Puy grâce au commerce. Plusieurs de ses membres suivent les foires de Lyon, où certains s’établissent. Vers 1600, non seulement au Puy, mais à Lyon et à Toulouse, floraison de capitaines, de religieux, de poètes.

Élégies pour le mariage de François de Rochebaron avec Marguerite d’Aumont (1589) de Philippe MORET

Récemment découverte, une poésie de circonstance, anonyme (on évoque Claude du Verdier de Valprivas), en l’honneur du mariage d’un des principaux seigneurs du Velay et du Vivarais. L’œuvre est obscure, les personnalités mentionnées ne le sont pas moins, mais c’est l’occasion d’explorer les relations entre les principales familles du parti royal (Chalencon Polignac, Sénecterre, Alègre), possessionnées en Languedoc, en Auvergne et en Bourgogne, à un moment tragique : le temps de la Ligue.

La vente des grains au Puy aux XVIIIe et XIXe siècles : de la rue Pannessac à la place Saint-Pierre de Marie-Odile CABROL

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. De la rue Pannessac à la place Saint-Pierre
Bénéficiaires d’un monopole royal pour le commerce vital des céréales, les habitants de deux rues du Puy privilégiées le défendent contre le reste de la ville : histoire d’une spécialisation commerciale ancienne et des oppositions qu’elle suscite. La municipalité, au XIXe siècle, établit sur un autre site une halle aux grains-bibliothèque, inaugurée en 1897.

L’église paroissiale néo-classique d’Yssingeaux de Marie-Thérèse PERREL, Simone et Jean VALLET

Fierté d’Yssingeaux, son église paroissiale, prévue dès 1788 n’est finalement édifiée qu’entre 1819 et 1862. Son style « toscan » ou « néo-classique atténué » doit quelque chose à Boggio Cazero, architecte-entrepreneur piémontais exerçant à Saint-Etienne, et plus encore au conseil des bâtiments civils, organisme parisien. Commentaire des plans et élévations.

Influences darbystes au Mazet-Saint-Voy, dans la deuxième moitié du XIXe siècle de Christian MAILLEBOUIS

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. Temple du Mazet-Saint-Voy.
Vu de l’intérieur à travers correspondances et journaux, comment les communautés protestantes de la Montagne adoptent ou rejettent les mouvements de conscience des Églises de Suisse, de Grande-Bretagne ou de plus loin.

Véto de campagne de Thierry GAUDINOT

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2003. Véto de campagne
Souvenirs professionnels d’un vétérinaire : aléas du métier, vie rurale d’hier, monstruosités naturelles.

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Information complémentaire

Dimensions 240 x 165 mm