Cahiers de la Haute-Loire Année 2010

30 

Description

Philippe Moret (1936-2010) de Christian LAURANSON-ROSAZ

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Philippe Moret (1936-2010)
Philippe Moret, qui fut vice-président des Cahiers de la Haute-Loire et vice-président de la Société académique, a terminé sa carrière comme inspecteur général de l’enseignement après avoir été au cabinet des ministres de l’Éducation nationale Alain Peyrefitte, puis Olivier Guichard. Retiré à Monistrol-sur-Loire, il se révèle historien, défenseur du patrimoine, organisateur d’expositions et conférencier.

Note sur la découverte d’un bloc gallo-romain sculpté à Brives-Charensac (Haute-Loire) de René LIABEUF, Elise NECTOUX, Laurent LAMOINE, Bernard GALLAND et Yves GAGNE

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Bloc gallo-romain sculpté à Brives-Charensac
Dès 1859, des éléments gallo-romains ont été mis à jour à Corsac, à Farnier et à La Chartreuse et une dédicace à Jupiter est recensée à Brives-Charensac où ce bloc sculpté apparaît en 2006. Maintenant disparu, ce bas-relief en arkose représente une scène rurale ou domestique, accompagnée d’une inscription. Ce monument, sans doute funéraire, pourrait être daté entre le IIe et IIIe siècle. Croquis, photos détaillées et comparatives illustrent l’article.

Des Chapuis à la belle bouchère. Aux origines de l’émancipation urbaine du Puy-en-Velay de Christian LAURANSON-ROSAZ et Martin de FRAMOND

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Le Puy-en-Velay, les tours dites du chancelier.
Le Puy-en-Velay, les tours dites du chancelier.

Jusqu’à la fin du XIIe siècle la ville suit son évêque, gardien de la « paix de Dieu » : d’abord un peu avant 1100, contre les Monédier, responsables de l’atelier monétaire, devenus des seigneurs oppresseurs. Après ce moment, au contraire, la ville revendique contre l’évêque. Sous Philippe-Auguste, les habitants gagnent des libertés lors de l’affaire des « Encapuchonnés », puis, sous saint Louis, ils les perdent après un mouvement insurrectionnel dont « la belle bouchère » est le symbole ou le mythe ; jusqu’à la refondation communale de 1344. Tour à tour comtes de Toulouse, d’Auvergne, de Forez, rois de France et papes interviennent dans ces conflits entre l’évêque, le chapitre cathédral, les Polignac et les habitants. Plans des extensions de la ville.Transcription de charte.

Les Cambefort et compagnie, grand commerce et ascension sociale au Puy-en-Velay (1229-1337) d’Alain ROMEUF

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2013. Antoine de Senecterre, dessin de Jean Burel, 1590
Antoine de Senecterre, dessin de Jean Burel, 1590.

Les Cambefort, marchands au Puy, à Aurillac, à Montpellier, passent commandes à Marseille de marchandises en provenance de Syrie, ou d’ailleurs, qu’ils débitent à Provins et à Troyes lors des foires de Champagne. Leurs bénéfices financent l’acquisition de seigneuries en Velay. D’autres Ponots s’associent, les imitent.
Mots clés : Chambefort,Cambafort, Alun, draps, saint Louis, patriciat, Acre, Montlaur, Gaschet, Broncin,de Monastier, Rocel, Roussel, Limoges,Pierre Cardinal, péage de La Sauvetat, templiers. Transcriptions de chartes.

De la provenance du livre d’heures de Gotha : un chanoine de Brioude du XVIe siècle de Horst BOXLER

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Livre d'heures de Gotha, représentation du donateur.
Livre d’heures de Gotha, représentation du donateur.

En 2005, la bibliothèque de Gotha dans l’État de Thuringe (Allemagne) a acquis un manuscrit français, un livre d’heures illustré et enluminé, vendu par la Fondation ducale de Saxe-Cobourg-Gotha en 1939. Des critères d’histoire de l’art placent le créateur inconnu à Paris au XVIe siècle. Le commanditaire n’est pas nommé, mais il s’est fait représenter une fois dans son livre et on y retrouve ses armoiries qui permettent de l’identifier : Yves de Beaufranchet, chanoine de Brioude en Auvergne en 1557.

Un siècle de fermage du moulin des Chartreux de Brives (1686-1788) de René BORE

Une quinzaine d’actes permet d’analyser l’évolution du fermage du moulin des Chartreux, entouré de son domaine de 8 ha. La culture disparaît au profit de l’élevage et les revenus des chartreux augmentent. Les baux comportent des clauses léonines.
Mots clés : Brives-Charensac.

A la recherche du passé ante-diluvien. Les débuts de la paléontologie et de la préhistoire en Haute-Loire d’Emmanuel MAGNE

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Emile Reynaud, antiquités du Cheylounet, ASA XXXI, 1870.
Emile Reynaud, antiquités du Cheylounet, ASA XXXI, 1870.

Après les pionniers, Faujas de Saint-Fond, Déodat Gratet de Dolomieu et Deribier de Cheissac, au XIXe s. la paléontologie se développe en Haute-Loire grâce à un groupe d’érudits où Bertrand de Doue, puis Auguste Aymard dominent. Dès 1828, les découvertes foisonnent, attirant l’attention puis les visites de savants français ou étrangers. Elles culminent avec le problématique « homme de la Denise ». L’auteur dresse le portrait de plus de quarante savants en relations. Marcellin Boule clôture cette lignée.

La Dentelle au foyer : un immeuble centenaire de Jean VIGOUROUX

Jean-Pierre Farigoule, premier président de la chambre syndicale des fabricants de dentelles, et le député Louis Vigouroux obtiennent, dès 1906, pour développer l’enseignement de la dentelle à la main, un tirage de la loterie nationale au profit de la nouvelle structure : « La Dentelle au foyer », reconnue d’utilité publique. L’architecte Achille Proy, grâce à cette manne, dresse les plans de l’immeuble dont Joseph Bernard peint le plafond et où Charles Borie pose ses vitraux. L’école avec internat ouvre en octobre 1910. Chaleyé, artiste peintre, y enseigne. La concurrence de la dentelle mécanique entraine un déclin, puis l’affectation à d’autres fonctions.

Edouard Gazanion au Puy de Bernard LONJON

Le poète ponot Edouard Gazanion (1880-1956) publie son premier recueil en 1910. Il vit à Montmartre dans l’entourage d’Apollinaire et Picasso avant de se battre dans les tranchées d’où il reviendra mutilé. Neuf lettres inédites annotées par l’auteur, écrites du Puy entre 1906 et 1911 à Pierre Viarge évoquent ses états d’âme, lectures, amis (poètes, peintres et musiciens) et la ville ponote. Un texte publié en 1906, « La physiognomonie de la ville du Puy », dresse un portrait aussi étonnant qu’original de la cité vellave.

Construire une mémoire de la grande guerre : monuments et plaques commémoratives en Haute-Loire de Richard CRESPY

Le premier monument aux morts du Puy, celui de la guerre de 70, date de 1895. Décembre 1914 voit déjà naître des projets locaux pour ceux de cette guerre et les plaques dans les églises apparaissent dès 1919. La recension des monuments permet de cerner les tendances dans le choix des architectes, entrepreneurs, sculpteurs et emplacements. Les conflits liés aux dédicaces, à la forme, à la présence de symboles religieux se révèlent dans la typologie des monuments, jusqu’au monument pacifiste. Les communes y retrouveront leur passé puisé dans les archives et la presse locale.

Le pasteur Marc Boegner et la Montagne-refuge, entre Haute-Loire et Ardèche (1940-1944) de François BOULET

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Le pasteur Marc Boegner
Les carnets personnels du pasteur Marc Boegner, entre 1939 et 1946, permettent de suivre le président à la fois du Conseil national de la Fédération protestante de France et du Conseil national de l’Église Réformée de France, dans ses voyages sur la Montagne protestante entre Saint-Agrève, Le Chambon-sur-Lignon, Mazet-Saint-Voy et Fay-sur-Lignon. En septembre 1940, sa politique de présence à Vichy est incomprise. En 1941, le thème de sa conférence spirituelle est proche de la « rénovation nationale », et il est frappé par le cosmopolitisme pastoral. En été 1942, il se préoccupe de faire échouer les rafles des Juifs, puis en février-mars 1943 de la libération de trois notables du Chambon. Le pasteur évolue dans une société disparate.

Lavaudieu. Des croquis pour aide-mémoire de Raymond PAUGET et Bernard GALLAND

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2010. Lavaudieu. Des croquis pour aide-mémoire
Lavaudieu, célèbre par son église et son cloître, est aussi un bourg où subsistent beaucoup d’éléments anciens. Dans les années 1990 la commune a souhaité une protection. Dans ce cadre l’urbanisme est étudié dans son parcellaire à trame étroite à l’intérieur des vestiges de l’enceinte médiévale. Le bâti est analysé : volumes et hauteurs des maisons ; matériaux : pisé, pierre ; organisation des façades et décors peints ; toitures avec leurs génoises et forjets, baies encadrées de pierre (Volvic au XIXe siècle) ou de bois pour les plus anciennes. Plus de 70 croquis et plans font de cette étude à la fois un état des lieux et un manuel de restauration, comme les dessins de menuiseries accompagnés de coupes pour en permettre la reproduction par l’artisan.

Mots-clés : quincaillerie ( heurtoirs, marteau de porte, loquets à poucier, ferrures, gonds).


Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Information complémentaire

Dimensions 240 x 165 mm