Publié par

Bellecombe

Auteur : TRUCHARD DU MOULIN

Résumé de l’article :
Bâtie au XIIe siècle dans un vallon de la commune d’Yssingeaux, l’abbaye cistercienne de Bellecombe devait être un havre de paix. Elle fut le théâtre d’une violente compétition de pouvoir et de dignité entre Marguerite de Saint-Priest, abbesse destituée pour ses dérèglements, et Catherine de Crussol qui l’avait remplacée. Si ces événements ne laissèrent semble-t-il aucune trace dans les archives locales, ils nous sont révélés par des lettres de rémission accordées à certains des intervenants. Nous y voyons les amis de Marguerite de Saint-Priest entrant de nuit, par surprise, dans le monastère ; la nouvelle abbesse jetée à la porte, jusqu’au jour où ses parents, des Crussol, des Lastic, viennent à leur tour, à coups d’arquebuse et l’épée à la main, la rétablir dans sa maison et dans sa dignité. Elles nous montrent aussi la justice locale procédant à des enquêtes et demandant compte du sang répandu ; deux familles puissantes poursuivant leur querelle devant le parlement de Toulouse et les Crussol obligés de se prévaloir de leurs services pour obtenir du roi ces lettres de rémission. En mars 1453, janvier 1460 et octobre 1461.