Publié par

Çà et là en Velay (suite). Le Velay sous les derniers carolingiens (888-987)

Auteur : Charles ROCHER

Résumé de l’article :
“Duel entre la race qui tombe et celle qui s’élève”… “D’un côté sont les conservateurs, les légitimistes, qui se raidissent contre la marée montante des principes de l’avenir et obtiennent deux restaurations, celle de Charles-le-simple en 897, et celle de Louis d’Outre-Mer en 936. En face de l’idée carolingienne de la civilisation latine se dressent les féodaux qui reculent parfois, mais sans jamais lâcher prise…”
Positionnement des abbayes de la région, au milieu des désordres civils des IXe et Xe siècles, à partir des dations de chartes des cartulaires de Brioude, Chamalières, du Monastier-Saint-Chaffre, de Sauxillanges, et de la “Chronique” de Richer.

Publié par

Les Bourguignons en Velay (1419-1420) (suite 1)

Auteur : Charles ROCHER

Résumé de l’article :
La famille de Rochebaron : possessions et alliances. Héracle de Rochebaron rejoint le parti Bourguigon (1418).

Publié par

Cartularium Sancti Juliani (Vivariensis diocesis) [cartulaire de l’église Saint-Julien d’Orcival en Ardèche]

Auteur : Jean-Baptiste PAYRARD

Résumé de l’article :
Cartulaire de l’église Saint-Julien d’Orcival, en Ardèche, église dépendant de La Chaise-Dieu. Fin XIIe-début XIIIe. Les articles 37 à 42 sont en langue romane.

Publié par

Le château de Rochebaron (suite 1)

Auteur : H. FRAISSE (abbé)

Résumé de l’article :
Seconde famille seigneuriale de Rochebaron : les Chalencon-Rochebaron (de 1434 à 1621)
– Louis de Chalencon-Rochebaron, seigneur de Rochebaron, (de 1434 à 1480).
– Guillaume de Chalencon-Rochebaron (de 1480 à 1521).
– Claude de Chalencon-Rochebaron (de 1521 à 1529).
– Jean de Chalencon-Rochebaron (de 1529 à 1536).
– François I de Chalencon-Rochebaron (de 1536 à 1583 environ).
– François II de Chalencon-Rochebaron ( e 1582 à 1622 environ).

Publié par

Çà et là en Velay. Un écrivain vellave au Xe siècle [Etienne de Gévaudan]

Auteur : Charles ROCHER

Résumé de l’article :
Choisi par son oncle Guy d’Anjou pour lui succéder sur le siège épiscopal du Puy, et cela au mépris des droits du clergé et du peuple, Etienne de Gévaudan, fils d’Adélaïde [Azalaïs] d’Anjou, est déposé lors d’un concile tenu à Rome en 998. Il se soumet et se retire au monastère du Mont-Cassin. On lui attribue la traduction en latin des Actes de saint Placide (Gordien) et plus précisément la dédicace qui ouvre la passion de ce martyr. Cette page est considérée par les Bénédictins comme un très bel exemple de la littérature du Xe siècle. Le texte intégral, tiré des « Vies des saints de Sicile », d’Octave Cajetan, Palerme, 1652, en est donné. [dit aussi Etienne de Brioude : voir Christian Lauranson-Rosaz, “L’Auvergne et ses marges…”]

Publié par

Documents sur Solignac-sur-Loire (saint Aubin)

Auteur : (abbé) ALLEZARD

Résumé de l’article :
– Le tombeau de Saint-Aubin à Solignac : un sarcophage que l’on dit avoir été celui d’un personnage appelé saint Aubin, un bloc sculpté de caractères indéchiffrables, et une source à laquelle on prête une vertu curative. – Collation, par le vicomte de Polignac, de deux chapelles situées à Solignac : Saint-Pierre-des-Arènes et Sainte-Catherine de Solignac. Du château de Claye, 18 octobre 1752.