Publié par

Lettres de rémission pour Pierre de Langeac, seigneur de Cusse

Auteur : Augustin CHASSAING

Résumé de l’article :
Lors d’une querelle avec le précepteur de son fils qu’il soupçonne d’adhérer à la doctrine de Luther, Pierre de Langeac blesse accidentellement son palefrenier. Celui-ci décède quelques jours plus tard. “Craignant rigueur de justice”, le seigneur de Cusse “s’absente” et supplie François Ier de lui donner des lettres de rémission. Ce qui est accordé en mars 1534.