Posted on

Le monastère de Vals-près-Le Puy (suite 5) Etude critique

Auteur :

Résumé de l’article :
Entre 1223 et 1312 :
– extraits de testaments comportant des legs aux Repenties de Vals, aux Carmes du Puy, aux Frères Mineurs du Puy, aux Frères Prêcheurs du Puy, aux frères de la Pénitence du Puy, à l’Hôpital Sainte-Marie du Puy, à l’église Saint-Vosy, à l’église Saint-Pierre-du-Monastier, aux léproseries de Brives et de Vals, aux maisons de La Séauve, Bellecombe, d’Estel, de Pébrac, de Viaye et de Doue.
– 1264 : Frère Martin de l’ordre de Pébrac, prieur de la maison de Vals-près-Le Puy, fait serment de se conformer, lui et ses successeurs, aux conditions stipulées entre le chapitre de Saint-Vosy et Guillaume Roux, fondateur de la chapelle de la léproserie. Il se fait fort d’obtenir l’approbation de l’abbé et du couvent de Pébrac. Transcription latine intégrale.
– 1256 : Dalmas de Comps (Lavaudieu), prêtre, chanoine de Pébrac et bailli de la maison de Vals, agissant au nom de Guillaume de Lastic, prieur de la léproserie, et du consentement de Guillaume, abbé de Pébrac, alloue à Guillaume Gilialment de Vals la ferme de Labroa appartenant en fief à noble Guillaume Roussel. Le bailli de ce dernier, Bernard Roussel, habite un hôtel propriété de Pierre Chambafort, au Puy, rue de la Grange. Transcription latine intégrale.
[Le sujet a été repris par : Hugues Beylard S.J. Histoire du monastère des Augustines de Vals-près-Le-Puy (1313-1792), Le Puy-en-Velay, Imprimerie Jeanne d’Arc, 1934.]