Cahiers de la Haute-Loire Année 2008

30 

Description

La tour dite des Anglais, à Saugues. Une tour maîtresse ostentatoire du XIIIe siècle à mâchicoulis précoces de Christian CORVISIER

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. La tour des Anglais, vue du sud-est, état en 1900.
La tour des Anglais, vue du sud-est, état en 1900.

 

Un doyen de Brioude et évêque de Mende de la famille de Mercœur bâtit au milieu du XIIIe siècle un donjon rectangulaire flanqué de contreforts, en suivant un programme d’apparat plus que de résidence (deux salles superposées, dont une à deux cheminées d’angle). Une deuxième phase de la construction adjoint un massif contenant des latrines. Des mâchicoulis précoces apparaissent à ce stade : comparaison avec Rivière-l’Evêque, Blesle, autres constructions des Mercœur, Le Puy et autres.

Notes sur les châteaux disparus du Vialard et de l’Air à Laval-sur-Doulon de Christian de SEAUVE

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. Laval-sur Doulon, église, clef de voûte aux armes des Jouvenroux.
Laval-sur Doulon, église, clef de voûte aux armes des Jouvenroux, cliché BG.

 

Les Contournat, famille connue par ses démêlés avec l’abbaye de La Chaise-Dieu dès la fin du XIIe siècle, sont les premiers seigneurs, suivent les Mezel et les Bouillé. Par voie successorale le château se transmet des La Salle aux Miremont, Massol de Serville et Ligondès. Antoine Dosfant, enfant du pays, député de Paris en 1789, achète en 1792 ce château et celui, dans la même commune, de Lair, qui était aux d’Auzolles.

Le pèlerinage du Puy-en-Velay aux XVIe-XVIIIe siècles. Les mutations d’un grand pèlerinage médiéval de Bruno MAES

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. Détail du Vœu de la peste, par Jean Solvain, 1630.
Détail du Vœu de la peste, par Jean Solvain, 1630, cliché BG.

La ville devenant une frontière du protestantisme, le pèlerinage à Notre-Dame en est d’abord affecté, puis au contraire durablement revigoré. Cependant le regard des fidèles, et du clergé, sur la statue de culte de la Vierge Noire se transforme au Siècle des Lumières.

Un plafond peint exceptionnel dans une maison du Puy-en-Velay – Les métamorphoses d’Ovide, au début du XVIIe s. de Claire RAFLIN

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. Les Métamorphoses d’Ovide, Les géants à l’assaut des dieux (L1/151-162), détail d’une scène peinte sur le plafond.
Les Métamorphoses d’Ovide, Les géants à l’assaut des dieux (L1/151-162), détail d’une scène peinte sur le plafond, cliché BG.

Hôtel de Monteyremard, rue Raphaël, précédemment hôtel des Ravissac au XVIe siècle (ISMH le 2 octobre 2006). Dans un salon du deuxième étage, illustration brillante et très complète (32 scènes) des Métamorphoses d’Ovide d’après un recueil de gravures hollandaises sur cuivre de Hendrick Goltzius (1588-1590).

Le Mas de Tence, ses dîmes et sa chapelle de Jean MOURIER

Documents sur une communauté villageoise depuis 1324, et ses seigneurs : l’abbé cistercien de Mazan, puis le collège des Jésuites de Lyon (Rhône). La chapelle, fondée par la famille Chave en 1737, devient église succursale en 1829 puis paroissiale ; elle est reconstruite en 1877. Pendant la Révolution, vie clandestine du chapelain, Chanial, de Cayres.

La chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe, entre pèlerinage et patrimoine (1789-1960) de Charlotte OUDIN

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. Le rocher et la chapelle Saint Michel d’Aiguilhe, gravure datée 1809.
Le rocher et la chapelle Saint Michel d’Aiguilhe, gravure datée 1809, cliché BG.

Ce Monument historique signalé par Mérimée est restauré au milieu du XIXe s., et largement célébré. L’action du clergé relance le pèlerinage, qui s’affirme au cours de la décennie 1940. Célébration du millénaire de la chapelle en 1960.

Le monastère Sainte-Claire du Puy-en-Velay au péril des expulsions de 1905-1908 de Marie-Pascale GOUNON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. Le Puy-en-Velay, l’entrée du monastère de Sainte-Claire, dans le quartier du Pouzarot.
Le Puy-en-Velay, l’entrée du monastère de Sainte-Claire, dans le quartier du Pouzarot, cliché BG.

Ce monastère de religieuses cloîtrées vient d’essaimer à Châteauroux (1866), Paris (1878) et Vals-les-Bains (1887) quand survient la loi de 1905. Des religieuses se réfugient provisoirement dans une nouvelle fondation à Southampton en Angleterre, alors que les plus âgées résistent à l’intérieur des murs malgré les pressions du préfet et des élus.

Le père Teilhard de Chardin et la Haute-Loire de Marie BAYON de LA TOUR

Auvergnat, Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955), jésuite, géologue et paléontologue, s’intéressa à plusieurs reprises à la géologie et à la paléontologie du département. Sa correspondance permet de suivre ses échanges avec Pierre Philis, paysan et « fossils hunter » à Senèze (Domeyrat), ses visites aux Rougier, des Isles, et aux Polignac, à Lavoûte.

Quelques observations sur la communauté juive ponote pendant la période 1939-1945 de Gérard BOLLON

Cahiers de la Haute-Loire. Année 2008. Le Puy-en-Velay, emplacement de l’ancienne synagogue.
Le Puy-en-Velay, emplacement de l’ancienne synagogue.

Inventaire de sources, statistique. Les rafles de la police et de la gendarmerie sont peu efficaces grâce au système d’alerte mis au point par le commissariat du Puy.

Réfugié en Haute-Loire (1939-1945) de Jean MEYER

A 14 ans, l’adolescent quitte Strasbourg avec sa famille israélite. Son père avait pris la précaution de louer un appartement dans le quartier de La Renaissance proche du Puy. Les persécutions troublent très vite la vie du lycéen et prennent un tour dramatique quand sa grand-mère est arrêtée. L’élève se cache d’abord au collège de Brioude, ensuite dans une ferme, puis chez les Maristes à Saint-Chamond (Loire). A la Libération il s’engage dans l’armée de Lattre et revient avec la croix de guerre. Son camarade Jean-Claude Lévy ne reviendra pas.

Souvenirs d’un réfugié au lycée du Puy (1939-1945) de Gilbert CAHEN

Regard ému sur une enfance bouleversée par la guerre. Si les amitiés lycéennes, le soutien des professeurs, du chef de patrouille Éclaireur Maurice Gardès sont un réconfort, les réalités quotidiennes comme les ravages de la propagande officielle, les rafles, sont oppressantes, surtout après l’invasion de la zone libre. Une ancienne boutique de haute ville sert de synagogue. Différents concours et la solidarité permettent d’échapper aux persécuteurs.

Souvenirs d’enfance d’un lycéen revenu en Haute-Loire (1939-1945) de François-Hubert FORESTIER

L’université de Strasbourg où enseigne le père de l’auteur, dont la famille est originaire du département, est évacuée à Clermont-Ferrand. Sa mère se loge au Puy et l’enfant, élève au lycée, passe ses vacances à Lavoûte-Chilhac. Economie de guerre, camaraderie lycéenne.

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 240 x 165 mm