Une ville au XVIe siècle, Le Puy-en-Velay

40 

Auteur : Bernard RIVET

Description

Thèse à l’Ecole des Hautes Etudes, préface d’Emmanuel Le Roy-Ladurie. Histoire urbaine de la ville sous la Renaissance, jusqu’aux guerres de Religion. Aucun des aspects : économie, démographie, institutions, société, mentalités et histoire du patrimoine ne sont négligés.

LA VILLE, SA PLACE ET SON TEMPS :
Le Puy dans la France du XVIe siècle (présentation de la ville, la ville et son histoire, la ville et ses décors, les intérieurs, Le Puy dans le royaume (démographie et fiscalité), les inégalités internes, Le Puy et le Velay).

  • La conjoncture économique et démographique : – Méthode d’approche (statistiques des actes notariés, résultats : une césure après 1560). – Les dates des fléaux ou les chroniques comme points de repères (la diffusion des pestes : Le Puy et Lyon sœurs de misère, un trait constant : la sécurité de la nature). – L’évolution des prix jusqu’en 1570 (importance des fluctuations saisonnières ; l’inflation : un drame dans le « beau » XVIe siècle ; le comportement des prix selon les produits ; dès la première moitié du XVIe siècle, la grande misère des « gagne-deniers »). – Démographie (1560 : la fin d’une croissance ; un bilan au milieu du siècle ; composition des familles ; les origines lointaines de la croissance démographique ; peste et natalité). – Le temps des troubles : sa traduction dans la conjoncture et l’accélération de l’inflation après 1560 (conséquences).
  • Rappel et bilan des années 1500-1560 : – Le fil du temps qui passe. – Bilan du « beau » XVIe siècle ponot.
  • La question religieuse : – Situation du Velay dans les oppositions religieuses. – A la recherche des Protestants du Puy (Les testaments : une source décevante ; les années 1560 : un sommet dans l’influence des idées réformées ? Premières réactions, premiers martyrs forains ; la difficulté de donner des chiffres ; où l’on commence à avoir des noms). – La répression de l’hérésie après 1580 (les nouveaux convertis de 1586 ; le procès de l’argentier Reynaud). – En ville, la révélation des clivages culturels.
  • Les guerres civiles : – Situation du Velay dans les guerres de religion. – La guerre au Puy : le siège de 1562 (« ung des vaillans chevaliers de France »). – La drôle de paix (1568-1573). – 1573 : reprise de la guerre. – La trahison des riches. – La première trahison du roi (1583). – 1589 / La Ligue, enfin… – la rupture du consensus : années 1590 (la raison des plus riches).

LE FAIT URBAIN : ARCHAÏSMES ET MODERNITE :

  • La ville religieuse : – un important centre de dévotion. – L’évêque du Puy, comte de Velay (Geoffroy de Pompadour ; Antoine de Chabannes ; François de Sarcus ; Martin de Beaune ; Antoine de Saint-Nectaire [Senecterre]). – Clergé ponot et piété populaire. – Le Puy, capitale des Etats du Velay. – Bailliage et sénéchaussée du Puy. – Annexe : composition du Chapitre en 1550.
  • La citoyenneté :- les franchises urbaines. – Jusqu’en 1589 : l’honneur et la fidélité. – Bref aperçu des pouvoirs du Consulat. – Qui t’a fait libre ? Qui t’a fait roi ? – la municipalité et ses biens : les « deniers communs ».
  • Un centre artisanal : – qu’est-ce qu’un « métier », au Puy, au XVIe siècle ? (la confrérie des métiers, les métiers de la « subsistance », les conditions de l’apprentissage, un sondage dans les contrats d’apprentissage : 1540-1560 environ, les origines sociales des apprentis). – La fermeture des métiers à partir de 1570 (métiers d’art, métiers d’argent ; le secteur du bâtiment).
  • Le commerce : intégration dans le royaume : – la place des marchands dans la société. –conditions physiques et humaines du « trafic ». – les termes des échanges (principaux produits « importés », Le Puy « exporte » aussi). – hommage aux muletiers et première estimation des migrations. – migrations d’hommes. – les grands désordres de la fin du siècle.
  • Les seigneurs et l’institution seigneuriale : – la seigneurie en Velay : présentation sommaire. –cartographie « féodale » de la ville du Puy. – conclusion : une réalité qui évolue.

LA SOCIETE URBAINE : SES COMPOSANTES, SES ROUAGES ET SES MŒURS :

  • La société du Puy dans la première moitié du siècle : – quelques questions de vocabulaire. – la perspective du long terme. – quel critère pour définir le groupe supérieur : noblesse ou seigneurie ?
  • La « caste consulaire » : – bourgeois, marchands et consuls. – les origines du pouvoir municipal (l’ancienneté qui fait le renom, le triomphe des marchands, 1520-1525 : un début de renouvellement à la base ?). – quelques exemples de familles consulaires (les Farnier, les Ranquet, les Mège ou Médicis). – une « gentry » éclairée. – des « élites qui traversent les siècles.
  • Une approche de la marginalité : l’Hôtel-Dieu du Puy : – un mythe fondateur. – le règlement de 1494. – les revenus de l’Hôpital et leur évolution au cours du XVIe siècle (droits seigneuriaux, dons et quêtes, une importante entreprise commerciale). – la vocation d’assistance : enfants trouvés et « povres malades (origine et destin des assistés, la « fosse à l’Hôpital » : un indicateur de la mortalité). – L’Hôtel-Dieu concurrencé : les efforts de laïcisation de l’assistance.
  • Les rouages d’une société : patrimoines et transmission des richesses : – les patrimoines. – la transmission des richesses. – mariage et transmission des richesses (caractères généraux de la nuptialité, contrats et dots, l’importance de l’endogamie). – les pratiques de l’héritage (de l’utilité du testament, structure et pérennité du discours testamentaire).
  • Les limites de l’urbanité : violence et délinquance : – la violence : une éternelle réalité. – violences et déviances individuelles (contes de la folie ordinaire, les fous et les sages : violence et pardon, les inégalités de la justice humaine. – aux origines de la violence « privée » : le partage de l’espace (des histoires de famille, les problèmes de voisinage, la réorganisation du guet en 1548). – la violence collective.
  • Culture et mentalités urbaines : – les inégalités culturelles. – les mentalités : le « municipalisme » comme composante unificatrice. – les lents progrès du livre et de l’écrit. La mise en place du collège.

PIECES JUSTIFICATIVES ET ANNEXES :

Carte des mandements ; tableau des contrats d’apprentissage ; marchandises venant du Puy entrées au Pont Saint-Just en 1544 ; contrat de mariage entre Jacques Bertrand, greffier des Etats du Languedoc, et Clauda de Lobeyrac (février 1540) ; « Rôle des nouveaux convertis » (1586) ; Mercuriale de 1564 à 1594 ; « testement de Nostre Salveur et Redempteur Jesucrit » ; signatures d’Etienne de Médicis et de Jean Burel ; le « discours de Corailhe » (1574) ; les « omonimes » poème 1572 ; lettre d’Henri IV pour la pacification du Puy et arrêt du parlement de Toulouse (août 1596) ; les insignes de la confrérie de la Sainte-Croix ; arrêt du parlement de Toulouse (1589) ; rapport à Henri IV des députés royalistes sur les infractions commises à la trêve par les Ligueurs au Puy.
Précisions sur les noms de lieux, noms de personnes et noms communs.
Petit glossaire des termes locaux ou anciens.

TABLE DES CARTES ET GRAPHIQUES :

Carte du Languedoc et des provinces avoisinantes en 1578 ; Le Puy et ses faubourgs vers 1544 ; la cité dans ses murs vers 1544, paysages artisanaux des faubourgs (1544) ; paysages agraires des faubourgs (1544) ; Le Puy intra-muros : les 22 « îles » ; les grands chemins marchands ; moyenne par îles des allivrements ; le diocèse du Puy ; le bailliage de Velay ; le « Velay fiscal » ou pays des Etats ; quartiers riches et pauvres (4 cartes). Graphiques : statistique des actes notariés ; prix moyens de l’huile (1502 à 1564), prix du vin de Vivarais (1501 à 1558) ; Mercuriales du beau froment de 1574 à 1592, du seigle (idem), de l’avoine (idem) ; prix moyens des grains de 1574 à 1582 ; prix du carton de froment à la Saint-Michel de 1564 à 1595. Carte des principaux lieux cités (guerres religieuses) ; carte des principales foires en Velay au milieu du XVIe siècle ; cartes des « censives » à l’intérieur des murs (1544) (10 cartes) ; carte « mouvances prédominantes dans les proches faubourgs » ; graphique : les fortunes immobilières en ville, la répartition ; tableau : nombre de contrats de mariage mois par mois de 1540 à 1570 ; carte des principaux bâtiments datant du XVIe siècle conservés de nos jours ; carte des mandements vellaves.


Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 240 x 160 mm