Posted on

Madame de Retz, dernière abbesse de Bellecombe

Auteur : (abbé) TRINQUET

Résumé de l’article :
Marie-Rose de Retz, fille de Charles de Retz, baron de Servières, seigneur de Villaret, et de Jeanne-Rose de Guérin de Chavagnac, avait pris l’habit religieux au monastère de Coire, en Suisse. Elle vivait paisiblement dans cette maison lorsqu’elle fut élevée à la dignité abbatiale de Bellecombe, en 1790. Dans un premier temps, la nouvelle abbesse et ses religieuses résistent à la pression révolutionnaire et se maintiennent à Bellecombe. Pierre de Retz, frère de l’abbesse, puis Mgr de Castellane, évêque de Mende, sont arrêtés et exécutés. Au mois d’octobre 1792 un détachement de gardes nationaux d’Yssingeaux reçoit l’ordre de faire évacuer l’abbaye par la force. Il trouve la maison vide : les religieuses d’abord réfugiées dans la région du Meygal et du Lizieux finissent par rejoindre leurs familles. Madame de Retz trouve asile auprès de sa parente Madame de Chavagnac, mère du général de La Fayette.