Cahiers de la Haute-Loire Année 1979

Description

Aspects de la vie rurale en Velay dans l’Antiquité de Louis SIMONNET

Synthèse provisoire des trouvailles archéologiques : outils, notations sur les cultures et la végétation, sur l’élevage et la chasse. Les ovicapridés ont la place aujourd’hui tenue par l’élevage bovin. La lentille est présente. Les Souils d’Arlempdes donne une image assez précise de la mise en valeur des plateaux volcaniques, qui gagnerait à pouvoir être comparée avec celle d’autres types de terroirs, plateaux granitiques et bassins sédimentaires. [Voir sur Gallica]

Les milliaires du département de la Haute-Loire d’Ingemar KONIG

A la mémoire de Roger Gounod, ancien directeur du musée Crozatier du Puy. Partie d’un corpus des milliaires de l’Empire romain. La route de Feurs à Toulouse, qui traverse le territoire, a conservé un milliaire datant de Claude (vers 46), et surtout plusieurs témoignant d’une réfection sous Maximin le Thrace vers 236, avec d’autres travaux sous Aurélien vers 275. Catalogue.
A compléter pour le milliaire de Fontannes (Chaspuzac) par : Marion Dacko, “Redécouverte d’un milliaire romain. La borne de Chaspuzac” dans Revue Archéologique du Centre de la France, 2010. [Voir sur Gallica]

Notes sur les marchands ponots au XVIIe siècle d’Yves SOULINGEAS

Les archives notariales témoignent d’achats de fil à Rouen par des dentelliers du Puy, d’autres relations avec Lyon et Marseille. De ces documents sont tirées des notices monographiques sur André Legal, marchand, et sur la famille Genestet, l’un comme les autres principalement commerçants en dentelle sans spécialisation marquée. Le champ de recherches est ouvert. Notes sur les maisons Genestet rue Saint-Gilles, dites “Logis de la Lune”. [Voir sur Gallica]

Les transformations du paysage agricole en Velay de 1570 au début du XIXe siècle de René NICOLAS

Travail historique d’un géographe, à partir des Estimes générales du diocèse du Puy en 1570. Peu de bois, beaucoup de labours, vignes cantonnées aux bassins. A partir de cette base, l’évolution du paysage est suivie jusqu’au XIXe siècle par secteurs : lente extension de l’élevage aux dépens des labours. [Voir sur Gallica]

Les Capucins au Puy (1606-1791) de Jean CHERVALIER

L’incendie a anéanti en 1791 les bâtiments, les terrains depuis ont été morcelés : précisions sur la localisation et l’histoire paisible de ce couvent pauvre et récent, établi en 1609, consacré en 1613, sur sa fin et le sort des terrains aux XIXe et XXe siècles. Marnes calcaires de la colline de Ronzon, dites “minerai des Capucins”, riches en fossiles. Fontaine des Capucins. [Voir sur Gallica]

Une municipalité sous la Terreur, Montalet, ci-devant Saint-Pal-en-Chalencon de Roger DARCISSAC

Chef-lieu de canton ayant englobé la commune éphémère de Saint-Paulé, Saint-Pal devient Montalet par référence à un lieu-dit, ancien site du bourg. Rapports de la commune avec les autorités révolutionnaires départementales, répression du fanatisme et émigrés. [Voir sur Gallica]

La restauration de l’orgue de la cathédrale du Puy par Joseph Callinet de Jean-Claude SUC

L’organier alsacien Joseph Callinet, célèbre en son temps, opère en 1827-1828, en même temps qu’à l’orgue de la cathédrale de Colmar où il faisait preuve des mêmes principes. Son travail au Puy fut peu respecté. Musique, lutherie. [Voir sur Gallica]

Une institution vellave : les Béates de René LAGIER

Variante vellave des divers mouvements de filles charitables consacrées à l’instruction sans vœux solennels, les “Béates” remontent à la communauté des demoiselles de l’Instruction fondée au Puy par Anne-Marie Martel à partir de 1665 sous l’impulsion de l’abbé Tronson, directeur du séminaire. Elles deviennent présentes sur tout le territoire, à l’écoute des populations, dévouées à transmettre aux filles une instruction minimale, la pratique de piété et de la dentelle. La création de l’École Publique les disqualifie à la fin du XIXe siècle. [Voir sur Gallica]

L’image de la droite (1871-1881) d’Auguste RIVET

Dans un département récemment acquis à la République, ses adversaires ne réussissent pas à donner d’eux-mêmes une image actuelle et convaincante. Nobles antipathiques, royalistes honteux, prophètes obscurantistes et répressifs, ils ne parviennent pas à compenser ses aspects négatifs par leur souci du ruralisme, de la décentralisation et de l’économie ; en plus, malchanceux. La réponse des électeurs est claire. [Voir sur Gallica]

Une zone agricole de montagne : le plateau du Mézenc de Jean-Claude PETIOT

Au dessus de 1000 m, enclavé, présentant un potentiel agricole limité, des bois rares et peu rentables, un déclin démographique brutal que le tourisme ne compense pas, le plateau est voué à un élevage extensif. [Voir sur Gallica]

Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 240 x 165 mm