La vente des biens nationaux dans le département de Haute-Loire

40 

Auteur : André BROCHIER

Description

 Préface d’Yves Soulingeas.

La Révolution française s’accompagne d’un grand bouleversement de la propriété foncière. Sont d’abord saisis les biens du clergé (dits de première origine) puis ceux des émigrés ou des condamnés (de deuxième origine). Une introduction de 160 pages situe le contexte historique dans le cadre de la crise financière et dans la lutte contre les ennemis du régime. Les députés témoignaient au départ de leur volonté de favoriser les petits acquéreurs et de lutter contre l’indigence. L’auteur dresse le déroulé des ventes et en tire des enseignements. Chaque commune de la Haute-Loire retrouvera l’inventaire détaillé des biens vendus au profit de l’État sur son territoire. L’ensemble nous donne un aperçu de la propriété à la fin de l’Ancien Régime : Église et particuliers. Les tables des noms des saisis et des acquéreurs donnent à la fois la physionomie d’une société qui disparaît ou qui tentera de reparaître au siècle suivant et la nouvelle qui, pour partie, dominera le XIXe siècle. Dans beaucoup de villages se découvrent ainsi des chapelles ou autres édifices oubliés.


Les 4 derniers ouvrages des Cahiers de la Haute-Loire :

Informations complémentaires

Dimensions 242 x 158 mm