Posted on

CHRISTIAN LAURANSON-ROSAZ


Christian Lauranson-Rosaz

Mise en ligne le 2 avril 2016.
CLRChristian Lauranson-Rosaz, vice-président des Cahiers de la Haute-Loire, nous a quittés dans la nuit de ce vendredi 1er avril 2016, victime d’un accident dans une voiture dont il était le passager. Les Cahiers s’enorgueillissaient de le compter parmi leur plus fidèle et meilleur auteur. Il était né en 1952. Philippe Moret lui avait fait connaître dès 1983 notre équipe.

Il nous avait engagés à suivre sa carrière d’universitaire et notamment lors de la mise en chantier de sa thèse que nous devions publier. Ce monument, L’Auvergne et ses marges (Velay, Gévaudan) du VIIIe au XIe siècle, la fin du monde antique ? a été soutenu en 1984 à Paris X et publié en 1987. Christian Lauranson nous avait un peu reproché notre retard, mais enfin de compte ravi, car sa sortie a coïncidé avec les célébrations du millénaire capétien. Dans cette thèse, l’auteur s’appuyait pour partie sur ce que nous avions publié depuis 1965, notamment sur les recherches du chanoine Fayard. Par la suite, il a longuement rappelé aux habitants de la Haute-Loire que ce grand mouvement du Haut-Moyen Âge « La paix de Dieu » était né à Saint-Germain-Laprade.

En 1994, Martin de Framond nous avait raconté le déroulement de l’agrégation d’histoire du Droit décrochée avec brio par Christian Lauranson car il avait fait partie de son équipe. Christian n’était pas avare de ses connaissances qu’il partageait volontiers dans de multiples articles, colloques, renseignements et corrections aux auteurs béotiens comme à ses élèves. Loin de l’image d’un savant austère, il débordait de joie de vivre, de multiples projets et d’enthousiasme. Nos compatriotes s’en sont aperçus lors du colloque Saint-Michel d’Aiguilhe en 2009.

À son épouse, ses enfants, ses amis de Monistrol-sur-Loire nous présentons nos sincères condoléances.
Christian de Seauve, président de l’association des Cahiers de la Haute-Loire.